Pierre Specker Band'
Folk-Rock alsacien

Le Pierre Specker Band' désormais redevenu un quatuor comme du temps de l'album « L'homme qui a râpé la lune - Müsikànt », reprend la route pour son Sundgau Tour en mars de l'an de grâce 2015. Les quatre concerts qui vont s'échelonner au long dudit mois marqueront le lancement du dixième album de Pierlé : « Poussière d'étoile - Rock un Volk üsem Elsàss », qui sera un florilège de vingt titres tirés des neuf disques précédents, dont deux enregistrements nouveaux. C'est aux alentours de la Toussaint que les musiciens sont entrés à la fois aux studios La Passerelle à Ensisheim et L' Atelier à Schlierbach.

Pour le Sundgau Tour, Rémy, Pierrot, Flo et Pierlé se renforceront de trois élèves émérites de l'Ecole de Guitare, Joana, Marie et Madelaine, en tant que chanteuses, choristes et guitaristes. Vous pouvez voir cette troupe motivée quasiment en ordre de bataille sur une photo prise à la fin d'une répétition à Kappelen.

 De gauche à droite, la nouvelle mouture du PSB, Pierlé, Pierrot, Rémy et Flo, en répétition pour le Sundgau Tour qui marquera le lancement de l'album « Poussière d'étoile - Rock un Volk üsem Elsàss », florilège des meilleurs titres enregistrés par Pierre depuis 1978.
   
Le nouveau CD du groupe est paru le 26 février 2015
et a été mis à l'honneur lors des concerts du
Sundgau Tour 2015
Samedi 07 mars 2015 au Foyer de la Culture de Dannemarie
Samedi 14 mars 2015 à Attenschwiller, invité par le célèbre Choeur d'hommes Liederkranz
Samedi 28 mars à Fislis
Dimanche 29 mars à 15 heures au Casino Barrière de Blotzheim
 

Quelques échos dans la presse:

 
Article DNA 25.2.2015
sur Sundgau Tour 2015

 
Article l'ALSACE
1-3-2015
sur Poussière d'étoile
le nouveau CD


Article l'ALSACE
5-3-2015
Pages Région
Nouveau CD 


Article DNA
1.3.2015
Toutes les langues ont le droit d'exister 

 
Article DNA 1 mars 2015 sur le concert de Dannemarie
"Au pays des rêves de Pierlé"

  
Article l'Alsace 3.4.2015
Concert de Fislis
 
Article l'Alsace
29 mai 2015
Karina Ramage parle de son nouveau CD et de Pierre Specker

 
Portrait de Pierre Specker
dans l'ami Hebdo - le journal du Sundgau
       


Pierre Specker
Pierrot Bauer

Remy Huttenschmitt
Florian Bauer





Ingénieur du son:
Natalino Sablone

Press Book

 

 

Vidéos du Pierre Specker Band'

Gene Parsons, great drummer and singer with The legendary Byrds, invented StringBender Telecasters in the late sixties with my favourite guitar player, Clarence White( cf "Telecaster rag for Clarence", a song of mine you can listen to on our website, under discographie). Gene has built three benders for me, and one of them is played by my student Valentin (12 years old) who is a member of my band now. The ex Byrd wrote some gentle words about the last clip of the Pierre Specker Band' in it's former line up:
Great stuff Pierre!
Really enjoyed it. What a band! Great vocals. Nice StringBender playing.
All the best,
Gene
Gene Parsons, batteur et chanteur du groupe légendaire américain The Byrds, a inventé le StringBender avec son ami, mon bon Maître Clarence White (cf ma chanson "Telecaster rag for Clarence" que vous pouvez écouter sur notre site web sous discographie). Gene a monté trois Telecasters avec bender pour moi depuis 1978 (et oui, j'ai commencé juste après Jimmy Page en Europe avec ce système), et l'une des trois est jouée maintenant par mon jeune élève Valentin Rieth (12 ans) qui est aussi membre du Pierre Specker Band'! Notre ami ex Byrd nous a envoyé quelques mots gentils au sujet du clip du Pierre Specker Band' enregistré du temps où il y avait des filles dans le groupe:
C'est tout bon, Pierre!
J'ai vraiment aimé. Quel groupe! Jolies voix. Subtil jeu de StringBender.
Plein de bonnes choses,
Gene

D'r Pierlé stràhlt. Il reçoit le Prix Charles Goldstein des mains de Juliette Urban, Henri Scherb et Rémy Morgenthaler!

 Tanzmatten Sélestat le 16 mars 2013
Valentin avec son maître Pierre et le maître de ce dernier, Albert Lee!

Quelques considérations sur le fait de chanter aussi en alsacien.

« Si tu crois en la bonté naturelle de l'homme, deviens arbitre de football ! » C'est ainsi que commencera le livre des Maximes de Pierlé Specker quand j'aurai mis la dernière main à son écriture. Puis les pensées se feront moins générales et l’on abordera sans ambages les thèmes qui me sont chers : musique, culture, langues, et l’on pourra lire : «Et si, sis de ce côté-ci du Rhin, il te prend l'envie de connaître le prix de l'indifférence polie mâtiné d'un peu de mépris condescendant de la part de tes compatriotes à ton endroit, chante donc en alsacien !» Il m'arrive souvent d'écouter les radios suisses, et le fait qu'elles soutiennent à fond les artistes chantant en dialecte ne laisse pas de m'impressionner et de me faire envie. Il est vrai que nous autres, animateurs et chanteurs, on nous laisse nous exprimer sur des ondes moyennes quasi inaudibles, sans qu'une femme ou un homme politique n'y voient quelque chose à redire !

« La tête dans les étoiles, je me prends à rêver
 D'une Alsace où l'Esprit viendrait fort à souffler
Meneurs de jeu, artistes, polyglottes futés
Sur des ondes brouillées ne seraient relégués. »
 
Cet extrait de la chanson signée Specker-Hatstatt : «L'homme qui a râpé la lune» qui est parue sur mon album phare: « Müsikànt » en 2001 et que vous pouvez écouter sur notre site www.kappelen.com/psb sous «discographie», résume bien la situation.

Je vous en donne les deux derniers couplets :

« Je monterais sur scène sans honte et sans remord
A la face du monde je crierais haut et fort
Ma langu(e) a droit de vivre, trop de gens veul(ent) sa mort
Elsàss wàch andlig üff dini Sproch ìsch ìn Gfohr

Le cap sur la Louisiane mettrais et ferais voile
Vers mes amis chanteurs comm(e) moi pousièr(e) d’étoile
Ils me diraient leur peine, leur langue abandonnée
Cajuns mes frèr(es) je sais le poids des quolibets. »

Et plus loin, commentant la dernière strophe, j’écris :
« Mais au moins, amis cajuns, ne vous traitera-t-on que de campagnards attardés à vous écouter parler votre langue. Moi, les étiquettes de pangermaniste, tenant du repli identitaire, contempteur de tout ce qui vient de France me pendent au nez. Un comble si l’on sait quel petit garçon avide
de connaître le français, cette langue passionnante qui n’était pas celle que l’on parlait au village, j’ai été. »

Alors que pendant la guerre Peter, mon grand-père était déporté en Silésie, Pierre, mon papa, écrivait en Suisse :
« Ja mìt Racht derfa m’r sàga : As gìt hàlt numma ei Elsàss !
(On dira avec raison qu’il n’y a qu’une Alsace !)

Et j’ajouterais :
Àber hìtt ìsch’s numma no à Elsàss ohna sini Sproch !
(Mais aujourd’hui, ce n’est plus qu’une Alsace privée de sa langue !)

 

Autres titres en écoute: Discographie, Nouveau CD et Concerts
Trois vieux routiers de la scène rock alsacienne entourant deux jeunes loups aux dents longues, telle est la configuration du " Pierre Specker Band' " né en janvier 1999. Le groupe n'hésite pas à puiser aux sources celtiques et alémaniques de nos contrées et à inscrire les chants traditionnels alsaciens dans le mouvement folk-rock américano-européen et la World Music.
En concert, les compositions personnelles qui ont émaillé les cinq disques que Pierre a enregistrés avec Est, Cinnamon et en solo et que l'on a pu entendre régulièrement sur les ondes de Radio France, RTL, DRS, SWF3 voisinent avec les classiques du country-rock signés Poco, Eagles, Emmylou Harris. En avril 2001 paraît le CD "
L'homme qui a râpé la lune - Müsîkant ". Le disque et le livret qui l'accompagne sont le résultat d'un travail de recherche et d'arrangement sur des chants alsaciens, badois et suisses du 14ème siècle à nos jours. Les anches de la Renaissance y côtoient des guitares quelque peu électriques. Le " Sundgau Tour 2000 " qui marque le lancement de l'album trouve un public à la fois enthousiaste et recueilli. Une corroboration pour Pierre Specker qu'il fallait qu'il fît cet enregistrement dont il prétend que c'est l'œuvre de sa vie. Depuis fin 2010, le PSB est redevenu un vrai Guitar (and Ukulele) Band.